Algérie était virtuellement indépendante dés la proclamation de la fin des empires coloniaux en 1945 lors des Accords de Yalta et de la double rencontre de Messali avec Staline et les dirigeants américains (Robert Murphy et Eliott Roosevelt)au cours de laquelle les uns et les autres ont exhorté les algériens à mieux s’organiser pour revendiquer leur indépendance, d’où l’idée des AML qui a regroupé tous les courants du mouvement nationaliste.Depuis cette date, la course au pouvoir fut féroce et sournoise…D’ailleurs, la décision qui a déclenché la répression génocidaire du 8 mai 1945, a été prise par de la tête de Messali, Ferhat Abbas, les Oulémas et Lamine Debaghine. En un moment, des opportunistes ont grillé la politesse à la direction des AML…Le même scenario, n’en déplaise à Ait Ahmed, s’est reproduit en 1953 avec la complicité des égyptiens qui avaient une peur bleue de Messali dont le charisme et le leadership planait sur toute l’Afrique, le monde arabe et musulman, une véritable référence pour les peuples qui aspiraient à leur indépendance…Le 1er novembre 1954 fut beaucoup plus un coup d’État qu’un mouvement d’insurrection…Nous ne pouvons pas avancer et sortir du tunnel si nous refusons de regarder les choses en face. Le FLN est une arnaque des moukhabarates…Il n’a jamais existé.
Autre chose, qu’on arrête de dire n’importe quoi sur Benbella et d’être des agents inconscients de la propagande du régime.Certes Benbella est limité, mais il n’a jamais été un anti berbériste. Au fait, ses querelles avec Abane remontent à 1949…Abane n’était encore qu’un militant de base, lorsque accompagné de Fernane El Hanafi, traita l’arme au poing les berbèro communistes « d’entreprise criminelle », en présence d’Ait Ahmed et de Benbella venus faire entendre raison à Belounes Said, Benai Ouali et Ould Hamouda Amar