Je sais que vous appartenez à une grande et honorable famille d’entrepreneurs de Bordj Bou Arreridj qui ont grandement contribué à l’essor économique et industriel de leur région.
Depuis le 29 Septembre 2011, mon ami le Dr Salah-Eddine Sidhoum, militant connu et respecté – au plan algérien comme au plan international – des Droits de l’Homme a été privé d’accès à Internet, alors qu’il est en règle vis-à-vis de votre Administrations.
A ce jour, 9 Octobre, et malgré plusieurs démarches auprès des services concernés – l’Actel de Birmandreis – et malgré les promesses de cette unité, il est toujours débranché d’Internet.
Pourquoi ?
Cette question, je vous la pose en ma qualité de simple citoyen s’adressant au respOnsable politique du secteur des Postes et Télécommunications dans notre pays.
En effet, ou il s’agit d’une panne technique dont l’hypothèse semble bizarrement « sélective » puisque le cybercafé situé juste à quelques mètres du domicile de M. Salah-Eddine Sidhoum fonctionne normalement ;
Ou il s’agit d’ « instructions spéciales » d’une tierce autorité – je pense évidemment au DRS ou aux Renseignements Généraux de la DGSN entre autres – et ce sera alors, tout à votre honneur de le faire savoir franchement, pour lever toute équivoque et désigner les vrais ennemis des libertés publiques en Algérie.
Abdelkader DEHBI.